"Les Empires des Mages des Mondes" Chapitre 16 :

Publié le par Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril !

Voici le chapitre 16, pour l'instans sans nom :

Chapitre 16 :



Selenia sourit. Elle était fière de ses deux apprentits. Autant Namiko avait trouvé la soulution au problème, autant Tetsuya s'était battu avec rage et férocité. Et ils avaient bien suivi ses instructions : « Lors d'un combat direct, si vous êtes en difficulté, ne vous attardez pas ! Tentez alors le tout pour le tout ! Il faut savoir que, une fois le premier combat sans son superieur déclenché, si vous ne trouvez pas tout de suite une réponse à un problème concernant l'issue du combat, s'en sera fini de vous ! »

Elle repensa à la scène où Namiko s'était jetée dans le buisson où se cachait l'adversaire... elle en sourit de plus belle. Ils avait tous les deux tant progréssés depuis qu'ils s'étaient rencontré, ces trois là...

Perdue dans ses pensées, Selenia scrutait l'arrivée au consula des premiers participants. Il était environ midi et l'astre lumineux qui illuminait le ciel de Sui-Kanpa, le Burstlaw, brillait d'une chaleure presque éttoufante.

Selenia s'était souvent demandée pourquoi cette étoile s'appelait le « Burstlaw ». La réponse appartenant à l'Etat, elle n'avait pas eu le droit de savoir. Et dès qu'elle y repensait, elle se remémorait l'enfance longue et ennuyeuse qu'elle avait vécue en Eauvive, une petite ville pas plus grande que Larivière, se situant aux abord est de Sourcepure, capitale d'Océau.

Elle tressalit, un des participants au « rallye » venait de franchir le seuille du consula. C'était un lutin à la peau bleue-violette, qui courait à une allure de sprint.

« Il veut faire son beau, pensa-t-elle, car il n'aurait pas pu courir aussi rapidement durant plus d'une journée. »

Ell soupira... Ayant effectué une mission de niveau 5, elle avait bien le droit à un peu de repos. Les missions de niveau 5 consistaient généralement au missions d'espionage. Selenia y trouvait son passe-temps favori : observer l'attitude d'une personne pour en déduire son caractère, ses habitudes... et aussi ses pensées.

Et contrairement au missions de niveau 8 ou 7, on ne combattait que rarement de face. Ces dernières consistaient, elles, à espionner quelqu'un pour le ramener quelque part, mais sans le tuer, d'où la difficulté. Celle de niveau 5 étaient souvent attribuées au personnes dont la vie ou la mort ne dépendait guerre de la situation de l'Etat. Et Selenia, malgré sa mine gentille et douce, adorait faire saigner des gens pour savoir une quelconque chose, et elle en connaissait, des tortures. Et elle ne pouvait pas s'empècher de tuer les personne qu'elle haïssait, ou qu'elle méprisait, pour leurs actes.

La mission que s'apprêtaient à accomplir Tetsuya et Namiko, après leur selection imminente, était une mission de niveau 3-9, soi disant une mission d'escortage de la plus haute importance. Normal, car cela concernait une demande d'un des dirigeants de Sourcepure !

Selenia s'apprêta à partir. De toutes les façons, elle s'arrangerait pour faire terminer les épreuves à ses deux apprentits. Elle sauta du muret où elle était montée, à environs trente mètres de hauteur et cachée par les branchages d'un arbre. Elle repenssa à ce qu'elle était en train de faire : de l'espionnage ! Comme d'habitude.

Elle dessendit la rue marchande de Larivière, en face du Consulat. Là, il y avait une agitation permanente autour des magasins. La plupart des marchands n'était pas des marchants d'armes, mais des marchands de livres, aliments et souvenirs. C'était pourtant le calme absolu... Seuls les enfants de toutes race et nationalité murmuraient. Tous ça à cause des selections. Tous était en fait des spectateurs.

Elle se fraya un chemin dans la foule. Elle traversa la moitié, puis se dit que c'était le moment d'utiliser ce qu'elle avait apris à Namiko et Tetsuya : Les marches !

Elle commença par sauter, puis elle créa les espaces compactes de l'enchantement. Et elle gravit marches sur marches, sous le regard admirateur des personnes ici présentes. Elle monta jusqu'à la vingtième en un instant. Elle ne voulait pas être déconcentrée dans ses pensées, et comme ça, seuls les adversaires, si enemis il y avait – on ne sais jamais-, de haut niveau pourraient la rattraper. Et elle marcha, toujours à ce stade. En un instant, elle se retrouva loin de la foule. Elle sauta par terre. Et continua sa marche à pied.

Alors que ça faisait un bon moment qu'elle marchait, une silhouette féminie se glissa dèrière elle. Elle se rapprocha à mesure qu'elle marchait. En silence, elle sortit une lame de sa manche, et tout aussi silencieusement, elle s'aprêta à frapper. Elle tira sa capuche pour mieux y voir, et surtout pour pouvoir asséner un coup mortel à sa cible. A mesure qu'elle se rapprochait de Selenia, son coeur battait de plus en plus rapidement, ses veines palpitaient de plus en plus et ses yeux s'emplissaient de plus de fureur et de haine envers sa future victime. Elle empoigna plus le manche de sa lame, qui était en fait un cimeterre à deux mains. Elle souleva l'arme sans faire bouger l'air d'un poil. Maintenant arrivait le moment crucial de son oppération : lier le cimeterre à sa magie assez rapidement et doucement pour que sa cible ne remarque pas le changement d'atomes d'air en atomes de magie. Elle déversa de l'énergie dans son arme, qui devint blanche de froid. Elle abattit la lame mordante de froid sur Selenia. Elle sourit en voyant déjà sa victime tranchée en deux. Une erreur énorme. Un pic de glace sortit de nul part bloqua son attaque et une autre silhouette se jeta cette fois sur l'assaillante de Selenia. Cette dernière se jeta à terre et contempla la scene. Une guerroyeuse de l'infini ! Elle retint sa respiration : elle ne l'avait pas vue ni sentie arriver !

Les guerroyeurs de l'infini sont des assassins spécialisés dans la mort par surprise. Selenia avait faillit gouté à une attaque de l'un d'entre eux ! Personne ne pouvait décrire un partisant de ces assassins, car personne ne les voyait, même avant de mourir. Et puis de toutes les façons, si quelqu'un en voyait, ça voulait dire que dans environ un instant, il allait mourir, et comme on ne revient pas après la mort, on ne pouvait pas connaître leur apparence. On disait seulement qu'ils portaient un masque sur le derrière de la tête pour faire croire qu'ils voyaient aussi derrière leur tête. Il était bleu marine pour les maîtres et bleu turquoise pour les aprentits. Et là, il était bleu turquoise. Elle avait faillit se faire poignarder par un aprentit !

Elle continua de regarder le combat qui se tournait là... C'était apparement une dragone qui combattait, et elle lui rappelait vaguement quelque chose... Elle chercha, mais en vain, elle se rappela pas qui c'était, mais cette combattante lui avait sauvé la vie des griffes d'une guerroyeuse de l'infini !

Le combat changea de camp, l'assassine perdait du terrain face à son adversaire inconnue. Cette dernière ne parraîssait même pas éssoufflée. Elle assénait des coups simple et rapide grâce à une dague où il n'y avait pas de réceptacle de magie. Et elle la maniait avec perfection.

« Entrainement et puissance ! » pensa Selenia. Elle a une maîtrise parfaite de sa magie.

C'est à ce moment là que la dragone asséna le coup de grâce, qui fit se mettre à genou la guerroyeuse, éssoufflée et bléssée de partout patr des plaies magique. Sa peau était devenue rouge à cause du froid, et elle ne s'en remettrait que longuement, si elle survivait.

La gagnante profita de cet instant pour la frapper du point et l'assomer, à force de coups. Alors elle se tourna vers Selenia et lui afirma pour se justifier :

-Je vous jure, chère seigneure elfe, que je ne vous suivait pas, mais que j'ai apperçut du haut de mon enchantement aérien le masque turquoise de cette femme. Alors j'ai voulu vous protéger.

-Vous n'avez pas à vous justifier, je vous suis entièrement reconnaisante, ma chère... hum... Comment, déjà ?

-Suishi, Hiromi Suishi.

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Marielle 26/05/2009 18:43

Toujours aussi impressionnée par ta facilité d'écriture mais toujours aussi perdue dans ce monde de missions, d'exploits, ...As-tu une idée de la suite et de la façon dont se terminera ton roman ? As-tu une idée du nombre de chapitres ?Bravo ! Bibi

Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril ! 26/05/2009 19:38


En fait, je connais environs la suite, mais j'ai du mal à l'écrire. Pour le nombre de chapitre, du mal à dire. mais à cette vitesse, max 50 chapitre en tous pronostics... Je ne sais pas vraiment.