"Les Empires des Mages des Mondes" Chapitre 15 :

Publié le par Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril !

Hey ! voici le chapitre 15 !

Chapitre 15 :

Un combat sans pitié !


Le départ lancé, un nuage de poussière brouilla l'étendue de la plaine.

Les fées et dragons voletaient de leurs puissantes ailles tandis que les autre courraient, moins apte à avancer dans les airs.

Le soleil était couchant, la plaine ocre. Des couleurs de toutes teintes traversaient le ciel et les nuages roses s'y liaient agréablement bien. La nuit allait tomber, la plaine s'assombrissait et il serait bientôt temps pour les participants aux épreuves de s'arrêter, faute de lumière.

Au ciel, une silhouette légère décrivit des cercles de son vole rapide et délicat.

« Sûrement une chouette, ou une chauve-souris. » pensa Tetsuya.

Et il avait vu juste, c'était une chauve-souris aux ailes puissantes qui avançait à une vitesse trois fois plus grande que la leur.

« Une occasion pour attaquer quelqu'un ! » préssenti-il.

Tout aurait pus se passer à se moment là, mais l'être volant n'en fit rien, il se contenta de passer.

Mais bientôt, un deuxième passa, puis un autre, puis deux, puis dix ; de plus en plus, le ciel se recouvrit de ces bestioles. En un instant, le nombre de ces bêtes s'était multiplié par vingt !

Un bruissement dans un buisson non loin de la piste et, dans un souffle, les êtres volants s'en prirent à un des participants, un elfe de courte taille, qui, prit par surprise, trébucha et se cogna le menton de plein fouet sur un rocher, perdant connaissance.

Les êtres continuèrent d'attaquer le groupe qui se trouvait là. Tetsuya et Namiko en faisaient partie. Cette dernière, degainant son sabre d'un main et des dagues de lancer de l'autre, sauta à leur rencontre. Elle leur jeta d'abord un couteau, qui trsperça l'une des créatures. Elle tituba, fine mine de tomber. Mais quelques instants plus tard, elle se redressa et recommença à attaquer la troupe.

C'est ce lapse de temps qui permit au autres participants de lever les armes, toutes caractéristiques qu'elle soient. Certains en allaient même à utiliser de la magie.

-C'est sans intêret ! On les transperce, mais on ne les touche pas !

Pourtant, tout le monde continuait de frapper les avians qui virvoletaient en l'air, visant snas se précipiter leurs victimes.

Tetsuya, qui se battait jusqu'à lors avec l'épée courte qu'il portait au niveau des reins, choisit de sortir son nouveau Katana qu'il avait soigneusement acheté et affûté en vu des séléctions. Il avait été un peu aidé, au niveau argent, par Selenia qui leur donnait chaques mois, comme petit salaire d'étudiants, un shiling d'argent. De quoi vivre confortement à Larivière.

La lame de l'arme était incrustée d'un saphir bleu pâle qui donnait à son utilisateur la magie necessaire à l'utilisation d'un Katana Larivièrien. Selenia le lui avait expliqué, si le porteur de l'arme n'avait pas assez de pouvoir en lui, la lame lui paraîssait lourde et impuissante contre les enemis. En bref, elle agissait sur la perception et le moral du combattant débutant.

Tetsuya essaya un coup de taille sur l'une des créature s'approchant de lui. La lame lui paru légère, tranchante, efficace.

« Heureusement qu'il y a ce réceptacle, pensa-t-il, car sinon j'aurais payé pour rien. »

Il tappa en l'air, et découpa en deux un des êtres. Et il sentit un liqide glacial lui tomber dessus. Il se demanda fortement ce que c'était, jusqu'à ce qu'il en transperce une autre et qu'un liquide translucide lui retombe dessus.

« De l'eau ! » Se dit-il.

Il regarda Namiko, elle aussi avait compris. Et c'est à ce moment que, plus ou moins chanceux, deux des combatant utilisant la magie créèrent un souffle de givre qui gela une grande partie des créatures. Celles-ci tombèrent, comme raides mortes. C'est ce qui fit tout comprendre à l'assemblée ici présente.

Pour être sûre que tout le monde ai compris, Namiko hurla à travers le combat, toujours en combattant :

-Que tout le monde m'écoute ! Ces créatures sont uniquement faites d'eau ! Ce sont des enchantements !

« Ce qui signifie qu'ils sont commandés par quelqu'un ! » songea Tetsuya.

D'un buisson non loin s'échapa une lame. Et pour être une lame, c'était une lame : sans manche, elle n'était composée que de tranchants. On aurait pu croire à une lame nue. L'arme se dirigeait à une vitesse folle en direction de Namiko. L'objet parfait pour être sûr, si on touche sa cible, de blesser. Une jeune femme s'interposa entre la lame et Namiko. Et l'arme fit mouche... mais pas sur la personne voulue. La cible semblait être Namiko.

La femme hoqueta, et ses cheveux flottants au vent alors qu'elle tombait, elle pensa :

« De toutes les façons, la lame était impossible à arrêter... impossible à arrêter ! »

Et elle se le repeta plusieurs fois dans sa tête, comme si elle n'en était pas sûre et qu'elle voulait s'en persuader, avant de sombrer.

Tout combattant aguerri sait qu'il ne faut pas s'attarder sur le corps transpercé, lanciné, égorgé, masscré ou bien d'autres horreur de guerre d'un compagnon d'arme, surtout lors d'un combat contre un enemi mortel. Namiko ne s'arrêta pas de combatre devant la jeune femme dont la lame avait transpercé le poumon droit. Elle y prit même profit : elle avait localisé l'endroit d'où était partie la lame. Un buisson à baies bleues. Selenia lui avait appris à les reconnaître, grâce à la couleur bleu marine de leurs baies empoisonées. Ces arbustes, pourtant aux fruits mortels, était une très bonne cachette, car c'était en fait comme un rempart de branches et de fines feuilles qui, une fois traversé, était comme une tente de grande qualité, ne laisant passer que le stricte minimum de lumière et étanche à l'eau, donc à la magie de ce monde. Mais il y avait un inconvénient, et Namiko l'avait deviné : une fois à l'interieur, il était presque impossible de bouger, faute de place.

Namiko se jeta dessus, corps par dessu lame. Elle traversa la protection naturelle de l'arbuste et se retrouva, dans un espace de environs deux mètres carré, face à un lutin.

Elle n'eut le temps de le voir que très peu de temps, car il actionna un autre enchentement, qui le fit disparaître de cet endroit pour l'y envoyer dans un autre.

« La téléportation, songea Namiko, lui, on va le retrouver dans la suite des événements. Et je jure de lui faire payer ! »

Elle sortit du buisson et remarqua que l'enchantement avait disparu, ou plutôt que les derniers combattantsterminaient de les achever. Et de dix victimes... ce tournoi risquait d'être sanglant... peut-être même pour elle et Tetsuya.

Elle le rejoingnit.

-Rien de cassé? lui demenda-t-il.

-Non, et toi ?

-Oh ! Pas grand chose non plus.

Il regarda les alentours, la nuit tombait.

-Continuons d'avancer, proposa-t-il ensuite. Comme ça on prend un peu d'avance sur les autres.

-Tout à faits d'accord ! Lui répondit Namiko.

Et ils recommencèrent à courir dans la plaine où un soleil rouge sang se lèverait, le lendemain.

Publié dans Littérature

Commenter cet article