"Les Empires des Mages des Mondes" Chapitre 13 :

Publié le par Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril !

Salut tout le monde !
Raison de ma visite : Le Chapitre 13 !


 

Chapitre 13 :

Message !!


Il courait... il courait encore ! Il courait mais il était heureux. De quoi ? On ne peut pas savoir. Heureux... disons plutôt libéré, léger ; il courait ! Plus aucun fléau, plus aucun fardeau ne venants traverser son esprit, il courait. C'est une idée comme une autre, il aurait pu nager, aussi, ou voler... mais il voulait, et il le faisait, courir. Il se dirigeait vers Eaucadémie, au sud, sur l'isme Atlante. Eucadémie la réputée, Eucadémie la puissante, Eucadémie la légendaire ! Bien sûr, tout le monde sait ce qu'elle est et ce qu'elle fait, ici, en Sui Kanpa, sur Océau ! Là, le gremlin, car c'était Kokoro qui courait, pourait apprendre à mieux connaître ses pouvoirs et mieux manier le glaive !

Et c'est pour cette raison qu'il courait !

*

-Par ma barbichette, je sens que la prophetie est sur le point de s'accomplir, ronchonna dans sa petite barbe tréssée, assis sur un trône, un dragon.

« Lorsque la paire se joindra en ces haut mondes,

le disciple choisira l'enemis de son majeur.

Eternellement, le quatrième ne se fera entendre, ni savoir ;

mais éternel s'égare devant le cinquième.

Et, pendant ce temps, l'ultime économisera le plus dévastateur des pouvoirs.

Et ainsi unis, ils ne pourront faire face au destin de toutes les créatures du vivant. »

Ce dragon, de ses écailles d'une dorure intense, contrastait tout le paysage légendaire de Sourcepure. Son allusion à sa barbichette avait pour cause le fait que tous les puissants ou divin dragons en avaient une. Simple symbole, il représantait quand même beaucoup pour cette race et aucun dragon n'en possédant une n'aurait jamis l'idée un jour de lancer un défi à un de sa race en détenant.

Ce dragon, bien que d'apparence maigrichone, avait de ce qu'il y a de plus puissant et son pouvoir émanait par un charisme disons... immensément magnanime, pour être plus simple et plus court.

-Barnimgami ! Appela-t-il soudainement.

Un serviteur, tout éssouflé, arriva en trombe et répondit d'une voix âcre, cause de son éssouflement :

-Oui, messire, que voulez-vous, messire ?

-Il ya, à Larivière, mon neuveu, je veux qu'il vienne pour que nous fêtions sa cérémonie des 300 siècles. Une contrainte, il ne doit pas partir seul, il doit être accompagné ; faites en sorte que tout soi en ordre.

-Oui, messire, ce sera fait, messire !

-Hmm ! Allez, vas !

Mais le serviteur n'était déjà plus là, il était déjà partit délivrer le message.

-Je déteste quand il me fait ça, ronchona-t-il dans sa barbe.

*

Selenia regarda la rue d'un bout à l'autre... un vent desert frais courrait les avenues... le vent apportait des nouvelles, il apportait toujours des nouvelles.

Elle se rua au travers de la route en pierre derrière le passage d'un cavalier et, sur un des murs du troitoir d'en face, elle lit une affiche représentant un dragon aux écailles d'une dorure intense et pour courroner le tout, elle remarqua la barbichette argentée qui lui poussait au bout du menton et tréssée en natte.

Un texte figurait au dessous de de cette illustration :

Avis au mercenaires et combattants ; rendez-vous au consula de Larivière pour un escortage jusqu'à Sourcepure, après selections ! Au revoir, ou peut-être à bientôt !

Signé : Consul et Empereur de Sourcepure, capitale de Océau.”

Elle esquissa un sourire, en fin quelque chose d'intérresant !

*

-Mais où est-elle passée ! S'écria encore Namiko.

-Je sais pas... lui répondit Tetsuya pour la enième fois. Peut-être...

-Mais elle a pas pus disparaître comme ça ! Continua éxaspérement Namiko.

-Mais je sais pas, je te dis ! Répondit toujours Tetsuya. Encore une nouvelle épr...

-Hey hey hey ! Hurla Selenia dans leurs oreilles en les faisant sursauter.

-Ah ! Enfin !

-On y va, la coupa Selenia.

-Où ?

-A la rivière, pardis !

Publié dans Littérature

Commenter cet article