"Les Empires des Mages des Mondes" Chapitre 12 :

Publié le par Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril !

Aahh ! Oups j'ai baillé...
Bonjours, je viens juste de me réveiller d'un long sommeil.
Bon, voici le chapitre 12 !

Signé : Hoseki.


Chapitre 12 :

Les pouvoirs de la nouvelle initiée


A peine Kokoro eut-il fini ce dialogue qu'il s'empressa d'aider Tetsuya à se lever et s'enfuit rapidement ...

Tetsuya s'apprêtait à le poursuivre quand Selenia l'interrom^pit en s'approchant de lui visiblement bléssée à la jambe.

-Laisse, Tetsuya ! Ça ne servira à rien de te faire tuer par précipitation ; même Namiko qui est plus puissante que toi en type de duels aux sabres a été mise au tapis en rien de temps ! Surtout que lui il n'a pas utilisé un quart de sa magie, le domaine où tu es le plus fort !!

-Mais ... il ne peut pas partir comme ça ! S'écria ce-dernier. Il... il...

-C'est bon ! Viens plutôt m'aider à soigner Namiko.

-OK mais... oui !

On ne pouvait pas dire que Tetsuya était mou... mais il changeait vite d'humeur !

Et c'est quelques minutes plus tard que Namiko allait déjà « On ne peut mieux » comme mentait-elle pour les rassurer, mais ni Tetsuya ni Selenia ne la croyaient ...

« Oulalala ! Pensa Namiko . J'ai un de ces mal de crâne ! »

-Que c'est il passé, déjà ? Demanda-elle .

-C'est nous qui te posons la question ! s'emballa Tetsuya . Depuis quand t'as des reflex comme ça ...? Moi j'en ai jamais eu comme eux !!

-Tu a beaucoup progressé ! Affirma Selenia . Vous avez beaucoup progressés tous les deux depuis la dernière fois ; c'est très encourageant pour la suite !

-On continue !

-Oh ! Ça oui !

*

-Allez ! Continue comme ça. Tu vas y arriver ! Tu vas monter la cinquième marche ! Tu peux lacher ta lance si tu veux !

-Non, ça ira !! répondit Nanako . Je peux très bien continuer comma ça !

Eh oui ! C'était Nanako qui s'entraînait et elle la meilleur disciple que son maître n'ai jamais eu, enfin, dans le domaine de la magie !

Dès la première semaine, elle savait déja monter la quatrième marche !

Nanako se battait à la lance mais n'aimait pas faire couler le sang par les armes... elle préférait faire souffrir ses enemis avec sa puissante magie !

Ses vêtements se composaient d'une courte tunique sérée d'une ceinture à la taille ornée d'un cercle de métal doré et d'une pierre, plus proche de la topaze ou de l'ambre que de l'améthyste ou du saphir, qui scintillait à la lumière de la l'ample salle d'entraînement d'une lueur orangé.

Puis c'était son pantalon moulant qui s'arrêtait à sa cheville pour laisser place à ses "bottes", si on pouvais appeler ça comme ça, car c'étaient des chausses à lassés descendants sous ses maléoles pour monter jusque aux deux tiers de ses molets.

Pour finir, son visage aux trraits très bien marqués était séparé encore, toujours et pour longtemps de sa mèche ridicule ; puis d'un long et large anneaux argenté au front lui aussi orné d'une pierre, mais celle-ci avait un ton ocre plutôt halé pour du jaune.

Ressemblance marquante, elle avait le même carquois que Selenia et y rangeait ses flèches et un arc composite tendus d'un fil d'un aspet aussi dur qu'une corde de piano. Sa superbe lance venait orner sa stature assez imprétionnante et elle en était fière.

Par contre, son maître portait la même tenue que Selenia ; uniforme typique des guerriers "spadassins de la magie", tel était le titre qu'ils avaient reçus il y a un ou deux siècles de cela.

Son visage très pâle, marqué de fossettes, trompait sur son age, il n'avait que sept siècle, quand même ! Pour revenir à sa tête, elle était assez fine, ses yeux assez élargits, contenants de grandes et émotionnelles pupilles, et ses oreilles assez pointues pour qu'on se demande si on avait afffaire à un eelfe ou un lutin ; c'est pourquoi il ne parlait de sa race à personne, car en vérité, il était les deux à la fois, un mi-elfe et un mi-lutin ...

Mirgarrio n'utilisait pas d'armes, maais des sortilèges et des poussières magiques, des explosifs de glace et des cracheurs de neige.

Quant à ses sortilèges, il devait des signes de sang sur ses mains, et malgré leur puissance, il ne les utilisaient jamais car il y perdait aussi, vu que c'était son sang ...

Et revoila Nanako qui monte la cinquième marche !

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Luy c'est moi, mais appelez moi Cyril ! 03/03/2009 19:05

Mais oui bien sur !le seul truc c'est que je suis en train dde travailler sur le français de mon chapitre 13 et sur l'aventure du chapitre 14!

bianchi 03/03/2009 18:39

Long sommeil effectivment mais un réveil prometteur ! Luy finira-t-il son roman ?